Ne prenez pas de bonnes résolutions, faites encore mieux

C'est sous Jules César en 46 av JC que le mois de janvier devint le premier de l'année. Mois dédié au dieu Janus, dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes (wikipédia). Vous ne trouvez pas que ça sonne bien avec nos bonnes résolutions ? Notre mois de janvier est inspiré de Janus, mais pas la coutume des bonnes résolutions...

C’est sous Jules César en 46 av JC que le mois de janvier devint le premier de l’année. Mois dédié au dieu Janus, dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes (wikipédia). Vous ne trouvez pas que ça sonne bien avec nos bonnes résolutions ?Notre mois de janvier est inspiré de Janus, mais pas la coutume des bonnes résolutions. Les Babyloniens, 2000 ans avant notre ère ont sûrement introduit cette tradition. Ils ne pensaient pas à arrêter de fumer ou nager 1h30 par semaine. Pour eux c’était l’occasion de rendre le matériel agricole emprunté. A cette époque, la nouvelle année commençait vers mars/avril.S’il est difficile de savoir si les babyloniens respectaient leurs résolutions du nouvel an, aujourd’hui nous ne sommes que 12% à les tenir. Selon une étude menée par le professeur Wiseman sur 3000 volontaires.

Et vous, où en êtes-vous de vos bonnes résolutions de l’année 2013 ?

Personnellement, je ne me souviens pas en avoir pris. Pas que ce soit le cas, mais si je ne les ai pas tenues, je les ai oubliées. C’est d’ailleurs un sport national, peut-être même international. A celui qui prendra le plus de résolutions et ne les tiendra pas.

La mauvaise volonté ne suffit pas à expliquer ces échecs. Ces choix ne sont pas fait par réelle envie mais plus par coutume, au contraire d’un engagement pris par envie dans le courant de l’année. De plus, toujours selon l’étude du Pr. Wiseman, les hommes rempliraient un peu trop le caddie se prenant pour des supermans, et les femmes viseraient trop bas.

Signez un contrat avec vous-même

Cette année, ne prenez pas de bonnes résolutions, prenez UN engagement. De ceux qui ne se choisissent pas titubant entre deux flutes de champagnes pour être oublié une semaine après. Non, un engagement sur quelque chose qui vous tient à coeur. Juste un.

Les 3 règles de la bonne résolution

  • Un seul engagement avec vous-même
  • Quelque chose qui vous tient à coeur
  • Ne le gardez pas pour vous. Partagez votre engagement avec vos amis. Que ce soit pour avoir leur soutient, comme pour vous obliger un peu plus à le tenir.

Commencez aujourd’hui. Interdisez-vous toute excuse, que ce soit le ménage, la vaisselle, le travail, le temps ou autre. Choisissez une chose, une seule, et attaquez maintenant. Avancez à votre rythme, vous n’avez pas à vous mettre la pression ou au taquet.

Voici mon engagement pour l’année 2014. J’ai choisi quelque chose de banal, mais qui dans mon cas aura une répercussion monumentale. Moins procrastiner. Eradiquer au mieux cette plaie de mon quotidien.

Et vous, quel engagement prenez vous pour commencer cette année ?

PS : en ce mois en l’honneur du dieu Janus, je vous souhaite la fin des choses que vous voulez voir passées, le commencement de beaux projets, et de trouver les clés de vos propres portes. Bonne année

Crédit photo : Flood

Partager cet article
  • coucou !
    c’est drôle que je découvre ce sujet parce que justement il y a un peu plus d’une heure dans la voiture je me suis rendue compte que je n’avais pas tenu MA bonne résolution.. car effectivement, (les grands esprits se rencontrent !! ;)) je n’en ai pris qu’une : celle de voir le côté positif en toute chose..
    Et là, patatras, au sujet d’un objet à construire, je n’ai vu que le côté négatif : pas assez grand (positif = passe partout !)
    Bon allez, je me reprends !!!
    qu’est ce que je fais bien les choses : je me plante, mais je me pardonne et reprends de plus belle..
    hihi, l’est pas belle la vie ?

    • Bonjour Aveta !

      Ce n’était pas la résolution la plus facile. Placarde-la à plusieurs endroits pour te le rappeler tout le temps. Mais comme tu le fais en te reprenant est, je pense, une bonne méthode. Mais c’est un travail de longue haleine et de persévérance. Courage, 2014 est la bonne année.

      Bonne soirée

      • Merci Lionel !
        c’est vrai que c’est très dur !! heureusement que c’est la seule que j’ai prise… parfois, on a des coups de blues, on est plus sensible à certaines remarques désagréables.. alors pas facile de positiver dans ce cas ! mais je me dis que l’autre ne fait que renvoyer le miroir de nous mêmes et donc, que ces remarques désagréables au fond, elles viennent de nous, elles reflètent tout haut ce qu’on n’a pas envie de voir, même si on sait que c’est là..
        Déjà, sans positiver, en prendre conscience et voir ce qu’on peut en faire pour ne plus être encombré, ben ça sera déjà pas mal !!
        euh… quéqun veut prendre ce que j’ai sur les bras ?? non ??? sûr, sans façon ???tant pis, vais voir ce que je vais en faire..
        sic ! 🙂

        • Savoir se servir du miroir que nous offre le monde pour changer est une chose sage et fabuleuse. Mais c’est clair que le jour où l’on arrive à s’accepter tel que nous sommes, c’est bien plus simple, et ça évite de nombreux de coups de blues.
          Je pense qu’il peut être bon de renvoyer le miroir à la personne qui juge durement en face, et dont on se sert pour se remettre, difficilement, en question. Le tout est de le faire de façon suffisamment subtile pour ne pas envenimer la situation. Ça c’est pas simple.
          Peu de personnes se servent consciemment du miroir de l’autre pour se remettre en question. C’est plus souvent une confrontation. Ne te flagelle donc pas trop dans des coups de blues.

  • pas question de se flageller, suis pas maso.. enfin pas trop.. enfin j’espère que non..?? 🙂
    Juste, je prends conscience de façon aigüe qu’on agit le plus souvent pour quêter un peu d’amour, un peu d’attention, trouver son existence dans le regard des autres. C’est une erreur bien sûr, mais difficile de se détacher de tant et tant d’années de fonctionnement. Internet est pour cela un outil fabuleux de connaissance de soi, parce qu’on y fait de belles rencontres qui nous permettent de progresser. Mais pour mettre en pratique ces nouvelles façons de voir, il faut prendre du recul et c’est ce que je fais en ce moment. Pour se retrouver face au nouveau soi-même, il faut savoir se déconnecter du net pour faire connaissance avec le soi nouveau en devenir.
    Le monde continue de tourner bien sûr, et je reprendrais le train en marche le moment venu : svelte et légère, la chrysalide sera devenue papillon !! 🙂
    ah ben faudra faire gaffe aux chevilles (du papillon) la fille !!… 😉

    • Je ne sais pas si nous sommes une société de maso. Mais ça a bien l’air. :). Et encore, je pense que le mot est faible, sachant que les solutions nous ont été présentées et le sont encore mainte et mainte fois.
      La recherche d’amour et de validation auprès des autres est une vrai plaie et le chemin qui ne permettra clairement pas de se trouver. Et j’en sais quelque chose, ça me pourri bien la vie par moment. 🙂
      Comme tu dis, il faut prendre du recul, et petit à petit essayer. Un coup on y arrive dans un domaine, puis la fois d’après sur un sujet différent non.
      Nous grandissons dans le regard et l’attente des autres, des adultes, profs, instits, parents, c’est carrément une religion, une prison. Normal qu’il soit difficile d’en sortir. En fait nous n’apprenons pas à être libre, mais des esclaves dans un certain sens. J’y reviendrai largement dans le blog.
      Mais on finira, tu finiras, je finirai, par y arriver. Tu es sur la bonne voie, même si elle paraît toujours un peu longue. 🙂

  • Coucou ! me revoilou !!
    suis toujours pas devenue zoli papillon, mais mais mais… la chrysalide se fissure : je respire mieux ! 🙂
    Il faut dire que Internet est quasiment devenu incontournable dans notre vie quotidienne, et lorsqu’on veut reprendre un peu de liberté, on mesure alors l’ampleur de notre addiction. Sic !
    Mais c’est vrai aussi que papoter avec des zamis-écran, c’est chouette !
    Alors oui, prendre du recul est nécessaire parfois pour se (re)trouver à condition de ne pas se morfondre dans son coin. Et quant on a trouvé une petite lumière… et bien on a envie de la partager ! en tout cas, dans mon cas…
    Cette petite pause m’a permis de me botter les fesses (hé !… vise un peu la gymnastique ;)), pas autant que j’aurai voulu mais.. j’ai avancé, c’est ce qui compte.
    Par exemple, j’ai pu écrire quelques mini-nouvelles. C’est pas encore la panacée, mais c’est un début !
    Et toi, comment vas-tu ??

    • Bonjour Aveta !

      Eh ben, qu’elle pêche !
      Oui ça fait du bien de couper par moment l’ordinateur, le téléphone et le reste. Nous oublions souvent que ce ne sont que des outils et en devenons esclave, alors que nous sommes censé les maîtriser. Et non l’inverse.
      Je pense que ce sont de fabuleux outils pour ne pas avoir à réfléchir sur soi.
      Bravo pour tes nouvelles, continue comme ça, et tu finiras par publier ton premier recueil.
      De mon côté ça va merci.
      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *