Oubliez les mots, seul le ressenti compte

Notre envie de tout comprendre, tout cataloguer et définir pour faciliter la compréhension de ce que nous vivons et nous entoure nous pousse souvent à passer à côté de ressentis plus profonds en nous concentrant sur nos émotions ou les mots pour les définir.

Lorsque j’ai commencé à me concentrer plus sur mes ressentis que sur mes émotions j’ai immédiatement cherché à les définir.

En effet, mettre un mot sur un ressenti nous aide à mieux le définir, nous avons l’habitude de tout comprendre à travers les mots et leurs définitions.

Pour ma part il était difficile d’essayer de comprendre quelque chose sans le définir avec mon mental, sans chercher à le rentrer dans des cases, l’expliquer. Il est ici question de lâcher prise une fois de plus.

Pour me centrer sur mes ressentis, mes émotions doivent être passées s’il y en a. Par exemple dans une situation ou je suis partie prenante et qui est chargée émotionnellement. Dans ce cas il est compliqué de se concentrer sur ses ressentis pendant la tempête émotionnelle. Autant attendre qu’elle soit passée.

Être seul à ce moment là peut aider à la laisser passer.

Comment se présente le ressenti ?

Le ressenti est beaucoup plus diffus en moi qu’une émotion et compliqué à définir, là où une émotion peut être classifiée beaucoup plus facilement et expliquée.

Par exemple, « je suis en colère car »…

Alors que, « je ressens une lourdeur dans la région du ventre, quelque chose de bloqué à tel endroit du corps ». Parfois c’est diffus et il est compliqué de se l’expliquer et encore plus de le partager avec quelqu’un.

Pour ma part lorsque je me concentre sur un soin, ou une situation personnelle qui m’amène un ressenti je ne cherche plus à le définir.

Au début je voulais absolument le définir et cela m’amenait plusieurs soucis.

  1. Je n’arrivais pas à définir car mes mots ne me permettaient pas d’être assez précis. Ce que je ressentais avec une précision infinie en moi en une seconde pouvait prendre 15 minutes d’explications sans arriver à être vraiment précis.
  2. Dans ma tentative d’explications je me coupais de mon ressenti petit à petit pour revenir une fois de plus à mon mental.

Comment je fais maintenant ?

J’ai appris à être à l’aise avec le fait de ne pas définir mon “langage personnel” et le comprendre d’une autre manière qu’avec les mots.

C’est comme réapprendre le langage le plus naturel pour nous tous.

Bien sûr j’apprends toujours, et je dirai même que j’ai beaucoup plus à apprendre que ce que je sais, et de loin.

Je reste donc centré sur mon ressenti sans le définir, sans chercher à le comprendre immédiatement, ni mettre de mots dessus.

Je demande (à qui vous voulez : à vous, la vie, etc. C’est selon chacun) à avoir plus de précisions. Enfin pour être précis, souvent maintenant je ne demande plus rien. Je reste simplement centré sur le ressenti en le laissant se préciser lui-même.

Je laisse venir : tout en me concentrant sur ce ressenti sans le définir, je laisse venir plus de ressentis, des images, mots. Bref, tout ce qui peut venir intuitivement et spontanément en dehors du mental.

Cette méthode a un gros avantage et un petit inconvénient.

L’avantage : vous vous comprenez et vous connaissez de mieux en mieux et ça, ça n’a pas de prix. Il est plus facile faire des choix ainsi et avancer sans chercher à l’expliquer avec des mots.

Inconvénient : vous vous comprenez mieux mais il est plus compliqué, au début, de partager ce que vous ressentez et expliquer tel ou tel choix, ou les raisons de ce que vous vivez. Mais est-ce réellement un inconvénient, d’autant qu’il n’est que temporaire.

Conclusion

Concentrez-vous sur vos ressentis (même 10 minutes/jour ce sera déjà énorme) et ne cherchez pas à les définir. Laissez les ressentis se définir eux-même.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *